Canadian Sport Instute

Un calme olympien

Justin Kripps passe souvent ses journées sur la plage à Hawaï durant la période hors saison, pour reposer son corps et son esprit après une année intense d’entraînement et de compétitions. Le temps ralentit et le fait de ne rien faire apporte un équilibre après les exigences exceptionnellement élevées auxquelles un athlète de haute performance doit répondre.

Mais les champions olympiques sont souvent très sollicités. Cette année, Justin, qui a gagné l’or en bobsleigh pour le Canada aux Jeux olympiques de PyeongChang, s’est retrouvé dans une course folle à travers le pays pour participer à un grand nombre de conférences, de visites d’écoles et de célébrations olympiques. Il n’a donc pas eu le temps d’aller à la plage.

Cependant, cela n’a pas dérangé le chaleureux pilote de bobsleigh. En fait, il a adoré avoir la possibilité de montrer sa médaille aux Canadiens. Vous pourriez croire qu’en tant que triple olympien, Justin a vu sa juste part de médailles olympiques. Mais en fait, il a toujours gardé ses distances, car il entretient la superstition qu’il ne faut pas toucher à une médaille avant d’obtenir la sienne.

Il se souvient de la première fois qu’il en a vu une : c’est lorsque le médaillé olympique en cyclisme sur piste, Curt Harnett, a visité son école primaire. Mais il n’a pas touché à la médaille. Maintenant qu’il a obtenu sa propre médaille, il comprend la joie et l’inspiration qu’elle donne à ceux qui la voient et qui lui touchent.

« C’est un prix très impressionnant », dit-il. « De voir le regard dans le visage des gens, l’émerveillement dans les yeux des enfants, comme s’ils sont inspirés, c’est vraiment génial. »

Effectivement, c’est vraiment génial pour un athlète que son entraîneur décrit comme ayant un calme olympien et qui est resté le même qu’avant d’être en si grande demande. Quin Sekulich, le préparateur physique en chef à l’ICS Calgary, a été l’entraîneur de Justin durant 12 ans, soit trois cycles olympiques.

« Justin a obtenu beaucoup de succès parce qu’il est constant et qu’il n’y a pas de très bonnes et très mauvaises performances », dit M. Sekulich. « Sur la ligne de départ aux Jeux olympiques, il s’est tenu de la même manière qu’à son habitude. » C’est sur cette constance que Justin entend miser, alors qu’il commence une autre période quadriennale.

« Mon attitude est la même. Au cours des quatre dernières années, j’ai beaucoup appris sur la manière de réussir », dit-il. « Maintenant, j’ai une meilleure idée de ce qu’il faut faire. »

Justin ne se laisse pas décourager par le fait qu’il a atteint son objectif principal et est déterminé à relever le prochain défi : réussir de nouveau. « C’est une carrière et un mode de vie que j’aime », dit-il. « Mais c’est moins urgent maintenant. » C’est peut-être moins urgent de le refaire, mais il n’a pas moins de dynamisme.

Maintenant de retour à l’entraînement, même s’il n’a pas passé de temps à la plage, la routine au gymnase lui donne la structure dont il a besoin et une raison de réduire les engagements à l’extérieur qui viennent avec le fait de monter sur la plus haute marche du podium olympique. « Cela m’aide à garder mes priorités à la bonne place », dit-il en riant.

Mais ce n’est pas tout à fait comme d’habitude. Des 11 freineurs qui faisaient partie de l’équipe à PyeongChang, seulement un est de retour. Pour M. Sekulich, l’objectif est maintenant de trouver et d’entraîner de nouveaux talents et d’aider Justin à faire de nouveaux gains. « Il fait encore des progrès et il peut toujours s’améliorer », affirme M. Sekulich. « Il ne reste pas beaucoup de problèmes à régler. Ce n’est que le glaçage sur le gâteau, car le gâteau est déjà fait. »

Justin semble destiné à obtenir un quatrième voyage aux Jeux olympiques, grâce à son progrès constant et rapide. Et, alors qu’il recommence de zéro pour peaufiner et perfectionner son art de piloter un bobsleigh à la vitesse de l’éclair en descendant une piste glacée, il le fait avec une médaille d’or à la maison et un œil vigilant sur l’obtention de la prochaine.Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary

Institut canadien du sport de calgary: @csicalgary
Rédigé par Kristina Groves: @kngrover
Photo crédit: Dave Holland @csicalgaryphoto
03/05/18

Nos commanditaires

  • Sport Canada
  • Bow Cycle
  • FactorsGroup
  • AASRA
  • The Downtown Sports Clinics
  • Alberta Government
  • Alberta Sport Connection
  • ARC
  • Blakes
  • Coach.ca
  • Olympic.ca
  • DSL
  • EFW
  • KPMG
  • Own the Podium
  • Pfizer
  • Secure
  • B2ten