2015 Year in Review

As 2015 ends, the Canadian Sport Institute (CSI) Calgary has chosen to look back on some of the success stories of the past year.

We have compiled a list of the top five athlete performances of 2015. We began with a long list of athletes who achieved excellence by winning a medal at a major event. The staff then voted from the list based on a criteria of athletic excellence combined with the impact that the CSI Calgary had on the athlete’s performance.  

 

Cowntdown of the Top 5 CSI Calgary performances from 2015 


#5  McKeeveGolden as he Adds tLifetime MedaHaul
Brian McKeever, along with guide Erik Carleton, won the para-nordic 20-kilometre race at the IPC World Championship. No stranger to winning, McKeever has won 13 Paralympic medals in his illustrious career.


#4  NeCanadiaTakes SpeeSkatinTeatUnprecedented Level

Ted-Jan Bloemen set the 10,000m World Record and was an integral part of the Team Pursuit that won World Championship silver. The previously Dutch competitor has only competed for Canada for one year, taking advantage of his dual citizenship to compete wearing red and white.

#3  WrestleGathers Medals aMultiplMajoChampionshipsGeneviève Morrison won bronze at the United Wrestling World Championships and gold at the Pan Am Games. The 48kg wrestler’s results earned an Olympic berth for Canada.


#2  MultiplWorlChampionshiMedals
Denny Morrison continued his speed skating dominance with two World Championship medals, finishing second in both the Team Pursuit and 1500m.


#1  BiathloHistory is Made!
Nathan Smith won World Championship silver to become the first Canadian male ever to win a World Championship medal in biathlon. Smith also won the men's 12.5-kilometre pursuit race at a World Cup in 2015, becoming only the second Canadian ever to capture World Cup gold.

Further to our athletes’ success, the CSI Calgary has had many other successes in 2015. The CSI Calgary has continued to exhibit leadership in a variety of areas. Here are a few highlights:

 We increased the number of full-time employees embedded in the daily training environment, which has a direct impact on athlete preparation
 
 
Game Plan - For the past 20 years, Calgary has been a leader in delivering Life Services to athletes and coaches. The re-launch of the Game Plan program and new partnerships with the Canadian Olympic Committee, the Canadian Paralympic Committee and Sport Canada allows us access to more resources to deliver the program

We hosted the first ever Paralympian Search, a Canadian Paralympic Committee initiative to identify the next generation of Canadian Paralympic athletes

 
We hosted a new Strength and Power Performance Course twice during the year, offering aspiring coaches the chance to learn through interaction and mentorship

 
We increased our involvement in Own The Podium’s (OTP) NextGen Development Pathway to include bobsleigh, freestyle slopestyle, speed skating, luge, wrestling and men’s alpine

 
Skate Canada moved their home base to the CSI Calgary, taking advantage of having a training facility and services all under one roof

 
Three CSI Calgary team members are leading their respective areas in OTP’s National Sport Science Sport Medicine Advisory Committee (NSSMAC), an initiative to share knowledge to provide National Sport Organizations the best support possible

 The CSI Calgary is proud of the direct impact that our staff continues to have on many of the world’s best athletes. Our goal is always to strive for excellence. With the 2016 Olympic Games on the horizon, we continue to move forward with relentless determination.

Heretaamazing 2015 with greaathletic accomplishmentand great things tcome in the neyear!

LimitsPushed 2015

 

Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary
Written by Brittany Schussler: @BSchussler

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Bilan de l’année 2015

Alors que 2015 prend fin, l’Institut canadien du sport (ICS) de Calgary a décidé de se remémorer certaines des réussites de la dernière année.

Nous avons compilé une liste des cinq meilleures performances sportives de 2015. Nous avons d’abord énuméré une longue liste d’athlètes qui ont atteint l’excellence en remportant une médaille lors d’un événement d’envergure. Ensuite, le personnel a voté pour des candidats de cette liste d’après deux critères : excellence sportive de l’athlète et incidence de l’ICS Calgary sur sa performance.

Cinq meilleures performances de l’ICS Calgary en 2015


#5  McKeever se couvre d’or, ajoutant à son impressionnant total en carrière
Brian McKeever, ainsi que son guide Erik Carleton, a remporté la course de 20 kilomètres en ski para-nordique aux Championnats du monde du CIP. Habitué des podiums, McKeever a remporté 13 médailles paralympiques dans son illustre carrière.


#4  Un nouveau Canadien guide l’équipe de patinage de vitesse vers de nouveaux sommets

Ted-Jan Bloemen a établi le record du monde au 10 000 m et était un membre important de la poursuite par équipe qui a remporté l’argent aux Championnats du monde. L’ancien athlète néerlandais patine pour le Canada depuis seulement un an, lui qui profite de sa double citoyenneté pour arborer le rouge et le blanc en compétition.

#3   Une lutteuse accumule les médailles lors de nombreuses compétitions majeures

Geneviève Morrison a remporté le bronze aux Championnats du monde d’United World Wrestling et l’or aux Jeux panaméricains. Les résultats de la lutteuse de 48 kg lui ont permis de se qualifier pour les Jeux olympiques.


#2  Médailles multiples aux Championnats du monde
Denny Morrison réaffirme sa supériorité en patinage de vitesse grâce à deux médailles aux Championnats du monde, décrochant l’argent en poursuite par équipe et au 1 500 m.


#1  L’histoire s’écrit en biathlon!
Nathan Smith a gagné l’argent aux Championnats du monde et devient ainsi le premier Canadien de l’histoire à remporter une médaille en biathlon lors de ce grand rendez-vous. Smith a également triomphé à la poursuite masculine de 12,5 kilomètres lors d’une Coupe du monde en 2015, ce qu’un seul autre Canadien avait réussi à faire avant lui.

 

Les réussites de 2015 de l’ICS Calgary ne se limitent pas qu’à celles de ses athlètes. Il a continué d’assumer son rôle de leader dans de nombreux domaines. Voici quelques faits saillants :

Nous avons augmenté le nombre d’employés à temps plein intégrés au milieu d’entraînement quotidien, ce qui s’est traduit par une meilleure préparation des athlètes.
 
 
Plan de match – Depuis les 20 dernières années, Calgary est un chef de file en matière de services aux athlètes et aux entraîneurs. Relancer le programme Plan de match et conclure de nouveaux partenariats avec le comité olympique canadien, le comité paralympique canadien et Sport Canada nous a donné accès à plus de ressources pour la mise en œuvre du programme.
 
Nous avons organisé la toute première journée Paralympiens recherchés, une initiative du comité paralympique canadien afin de dénicher la prochaine génération d’athlètes paralympiques canadiens.

 
À deux reprises cette année, nous avons offert à des aspirants entraîneurs un nouveau cours de haut niveau sur la force et la puissance qui leur donnait l’occasion d’apprendre au moyen d’interaction et de mentorat.

 
Nous avons participé davantage au parcours de perfectionnement Prochaine génération d’À nous le podium (ANP) pour y intégrer le bobsleigh, le slopestyle, le patinage de vitesse, la luge, la lutte et le ski alpin masculin.

 
Patinage Canada a déménagé son emplacement principal à l’ICS Calgary puisque cela lui permettait de regrouper l’établissement d’entraînement et les services sous un même toit.
 
Trois membres de l’ICS Calgary dirigent leur domaine respectif au sein du comité consultatif national des sciences et de la médecine du sport d’À nous le podium, une idée visant à partager les connaissances afin d’offrir le meilleur appui possible aux organismes nationaux de sport.

 

L’ICS Calgary se réjouit de l’influence directe que son personnel exerce sur bon nombre des meilleurs athlètes du monde. Notre objectif demeure d’aspirer à l’excellence. À l’approche des Jeux olympiques de 2016, nous continuons d’avancer sans jamais baisser les bras.


À une remarquable année 2015 remplie de réussites sportives sans pareil et aux grandes réalisations au cours de l’année à venir!

LimitsPushed 2015

 
 
 
 
 
 
 
 
 

Canadian Biathletes Have Home Field Advantage

Canadian Biathletes and fans are about to enjoy a long-awaited international competition. From February 1-7, the Canmore Nordic Centre will host the 2016 BMW Biathlon World Cup, the first in Canmore since 1994.

Canada will be represented by a strong contingent. The female competitors will be Rosanna Crawford, Julia Ransom, Sarah Beaudry, Zina Kocher and Megan Tandy, while the males will be Nathan Smith, Brendan Green, Macx Davies, Christian Gow and Scott Gow. All athletes are Canadian Sport Institute Calgary (CSI Calgary) supported, training at the CSI Calgary hub in the Bill Warren Training Center (BWTC). Owned and operated by WinSport, the BWTC is housed at the legendary Canmore Nordic Centre.

Canada’s home field advantage for the World Cup comes at a critical time. This is allowing the team to prepare at home for to the upcoming World Championships March 3-13 in Norway. It will provide the CSI Calgary’s Integrated Support Team (IST) the opportunity to be close to the athletes, giving them access to massage and physiotherapy, as well as direct contact with their strength coach, mental performance consultant and physiologist. Sport Physiologist Jessica Kryski emphasizes, “It is rare for the IST to have such great access to the athletes prior to a major championship. This will allow direct contact, which is not always the case due to costs associated with travel.”

Reigning World Championship Silver Medallist Nathan Smith is looking forward to performing on his home track, saying, “I grew into the athlete I am today on those trails. I will have a definite advantage being able to sleep in my own bed, eat my own food, and being very familiar with the range and course. On a personal level, the World Cup here is almost more important than World Championships.” Smith is proud to have the opportunity to show his home venue to the world, declaring, “I have yet to see somewhere that compares to Canmore.”

The anticipation goes beyond the athletes to the Biathlon Canada staff. High Performance Director Eric de Nys notes, “The beauty of racing at home is having the opportunity to showcase your passion to friends, family and supporters. For years the athletes have trained hard to then leave Canada and demonstrate their skills internationally. To be able to do this at home is a real honour and exudes a sense of pride.”

National Team Coach Roddy Ward is excited about the athletes’ chances to be on the podium in front of their biggest supporters, saying, “Rosanna Crawford and Nathan Smith teamed up for a silver medal in the last single mixed relay and now they will get a chance to team up again to compete for a medal. Youngsters on the team have also made huge strides this year with Macx Davies securing his first top 10 and Julia Ransom posting her first top 20.”

Don’t miss your opportunity to cheer on Canadian athletes as they fight for medals in beautiful Canmore! For tickets and information please visit http://canmorebiathlon.ca

Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary
Written by Brittany Schussler: @BSchussler
Photo by Dave Holland: @csicalgaryphoto

Dormir et peut-être gagner

Les yeux grands ouverts, on fixe le cadran, notre cœur bat la chamade, on gigote, on se retourne, on s’inquiète de ne pas dormir... le calvaire! Un sommeil perturbé la veille d’une importante course est déconcertant pour tout athlète. Alors que l’expérience elle-même peut s’avérer troublante, ce qui est plus important quand on parle de sommeil, c’est la qualité et la durée à long terme.

Selon la Dre Amy Bender, une chercheuse universitaire postdoctorale à la University of Calgary et le Centre for Sleep and Human Performance, il est peu probable que la perte de quelques heures de sommeil avant une compétition influence les performances. C’est plutôt le manque persistant de sommeil adéquat durant une période d’entraînement ou une saison complète qui peut avoir un impact négatif sur un athlète. « Le manque chronique de sommeil est la principale préoccupation, et nous tentons de le gérer tout au long d’une saison », explique-t-elle.

« Des recherches en cours indiquent qu’il y a une association entre les performances et la durée et la qualité du sommeil », affirme la Dre Bender. Les études soutiennent le lien entre le sommeil et les performances. Cependant, il est difficile de contrôler toutes les variables, car on peut attribuer les améliorations de la performance à d’autres facteurs, dont la pratique.

Jess Kryski, physiologue du sport de l’ICS de Calgary pour les équipes de ski de fond et de biathlon du Canada, a remarqué un lien potentiel entre le sommeil et les performances de ses athlètes. Dans un cas, deux athlètes ont vécu des périodes de qualité et de quantité de sommeil réduites durant la saison de course. « Leurs performances n’étaient pas bonnes, et même si nous ne pouvons l’attribuer uniquement aux problèmes de sommeil, ceux-ci ont certainement joué un rôle », note Mme Kryski.

Le manque de récupération à la suite d’entraînements et de courses en raison d’un manque de sommeil pose des défis. D’après l’expérience de Mme Kryski, pour certains athlètes souffrant de périodes de sommeil trouble, la modification même importante de leur entraînement n’a pas réussi à régler le problème comme elle l’aurait voulu, car la récupération nécessaire n’était simplement pas au rendez-vous.

De plus, selon Mme Kryski, « en travaillant avec les équipes et en utilisant les outils de surveillance à notre disposition au fil des ans, on a constaté que lorsque l’entraînement ou la compétition ne vont pas bien, la qualité et la durée du sommeil ont tendance à être réduites ».

Dre Bender est l’enquêteuse principale de plusieurs études en cours se penchant sur le sommeil et sa relation avec la récupération et les performances des athlètes de l’ICS de Calgary. Elle collabore avec des athlètes et des équipes partout au pays afin d’évaluer le sommeil de base et l’impact de stratégies d’optimisation du sommeil. De plus, Dre Bender travaille avec des équipes afin de mettre en œuvre des stratégies de gestion des symptômes du décalage horaire composées d’un plan de voyage comportant des volets à la fois préalable et à destination.

À l’aide du questionnaire d’évaluation du sommeil des athlètes et d’un moniteur d’activité porté au poignet, Dre Bender évalue les habitudes et les tendances de veille et de sommeil types. L’athlète mettra alors des stratégies d’optimisation du sommeil en œuvre, par exemple l’augmentation du sommeil nocturne, les siestes et la réduction de l’exposition à la lumière bleue avant d’aller se coucher.

Enfin, elle évaluera le sommeil de l’athlète durant la période d’optimisation et le comparera au sommeil de base. Alors que la durée du sommeil est généralement mesurée à l’aide du moniteur d’activité porté au poignet, la qualité du sommeil est une mesure principalement subjective qu’on recueille à l’aide de questionnaires. Des données sont en cours d’analyse, et selon les résultats préliminaires, on signale la réduction de la fatigue et l’amélioration de l’humeur, ainsi que l’augmentation de la satisfaction à l’égard de la qualité du sommeil durant la période d’optimisation par rapport à la période de base.

Une des habitudes que les athlètes ont le plus de difficulté à modifier, c’est l’exposition à la lumière bleue émanant d’appareils électroniques durant les heures avant d’aller au lit, qui peut nuire au sommeil. « La lumière bleue indique à notre cerveau de se réveiller, ce qui peut influencer le temps requis pour s’endormir et les périodes d’éveil durant la nuit, explique Dre Bender. Elle réduit la sécrétion de mélatonine, l’hormone qui cause la somnolence le soir. »

Lors de la période d’optimisation du sommeil, on demande aux athlètes de porter des lunettes qui bloquent 99 % de la lumière bleue émanant des écrans. Elles peuvent réduire les effets négatifs sur le sommeil pour les athlètes exposés à des écrans dans les deux heures avant de se coucher.

Au bout du compte, l’objectif des recherches de la Dre Bender consiste à améliorer les performances au moyen d’un meilleur sommeil. Il s’agit d’une autre pièce du casse-tête pour permettre aux athlètes d’atteindre leur plein potentiel sportif. Dormir et peut-être gagner!

Institut canadien du sport de Calgary : @csicalgary
Rédigé par Kristina Groves: @kngrover
Photo de Dave Holland: @CSICalgaryPhoto
26/10/16

Enhanced IST Support for Nordic Sports

With Canadian Nordic and Para Nordic athletes gaining momentum on the world stage, athlete and coach needs for CSI Calgary’s Integrated Support Team (IST) services are growing. This is where Jessica Kryski, CSI Calgary Sport Physiologist provides the necessary support.

Originally based out of CSI Calgary’s main offices, Kryski’s expertise was increasingly being utilized by Canmore Nordic athletes and coaches, and travel between Calgary and Canmore was intensifying. In June 2016, Kryski moved to Canmore to be a better on-site liason with the Nordic National teams.

Kryski assists with weekly and yearly Nordic planning, physiological testing, monitoring and she also helps at some training sessions. Being based in Canmore allows her to be more available to the High Performance Directors, coaches, skiers and other IST members. “It is very useful to be able to attend training sessions more regularly in order to properly gauge their load and impact,” explains Kryski. “Being permanently on site allows opportunity for more spontaneous conversations, and building stronger relationships and trust with the teams.”

Emily Nishikawa is a Canmore-based cross country ski athlete, primarily competing in distance events. Kryski has been working with her for the past few years, and they have developed a strong working relationship. “ I feel like I can always run questions by her and really value her expert opinion. Together with my coach, we can tailor my training plan according to test results as well as daily monitoring. Having Jessica based in Canmore just makes everything much easier and more smooth.”

Cross Country Ski Canada notices a difference now that they have a CSI Calgary IST member on site. “It’s made a huge difference having Jessica’s expertise in Canmore full time, working as a collective with all the Nordic disciplines amassing a large bank of knowledge,” says Tom Holland, High Performance Director. “Kryski’s work also extends across the country with National and Development team athletes and coaches.“

The change is also beneficial to other IST members within the CSI Calgary. Anna Aylwin, Head Calgary Strength and Conditioning Coach for Nordic sports says that Kryski’s move to Canmore has elevated the IST approach to new levels. “The way we work as an IST with Nordic sports is very hands on. Having Jessica there gives us more of an established base and knowing she’s there makes working with these athletes in a satellite location much more efficient. I feel that we’ve made a huge step forward in establishing a centre of excellence for Nordic sports.”

Cross Country Ski Canada, Biathlon Canada and Para Nordic Skiing have their home base at the Canmore Nordic Centre. With access to more than 100 km of world class trails, 31 firing lanes for biathlon, a paved rollerski loop and biathlon competition trails, more than 25 CSI-supported National Team athletes, and additional development groups train at the Centre.

Ski Nationals 2017 will be held at the Canmore Nordic Centre from March 18 – 25, 2017. It’s a great opportunity to see Canada’s best compete leading up to the Peyongchang Olympics in February 2018.

Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary
Written by Lisa Thomson
Photo by Dave Holland: @csicalgaryphoto
22/02/17

Eyes on the Winter Youth Olympic Games

Canadians have an upcoming group of athletes to watch for in the near future: the 2016 Winter Youth Olympic Games (YOG) Team. The team is already en route to the Athletes’ Village in Lillehammer, Norway where they will compete from February 12-21.

The Canadian Sport Institute Calgary (CSI Calgary) will be well represented at the YOG. CSI Calgary athlete alumnus Eric Mitchell, a ski jumper who competed at the 2010 Olympics in Vancouver, has been named as a Games Young Ambassador. As a Young Ambassador, Mitchell’s role is to live by the Olympic values while inspiring the athletes to get the most out of their Games experience.

NextGen Luge athlete Brooke Apshkrum is also part of the YOG delegation. Apshkrum is currently in Winterburg, Germany training with CSI Calgary Strength and Conditioning Coach Mike Lane. Apshkrum is one of nine YOG athletes who call Alberta home. Lane says, “I'm really excited for Brooke and the rest of our Luge team to apply the skills they developed in the summer months while preparing for this opportunity. The culture of excellence that we have developed at the CSI Calgary with off-ice training has undoubtedly played a role in Brooke's approach to training on the ice as well. I'm proud of her and excited to see where this experience leads her in the future.”

Adding to the list of CSI Calgary representatives, recent Advanced Coaching Diploma (ACD) graduate Lucas McGurk has been named the Head Coach of the YOG Biathlon team. A former cross country ski racer, McGurk retired from racing in 2010. He furthered his knowledge through the multi-sport theory classes at the National Coaching Certification Program and then continued into the ACD. Although this will be his first major Games, McGurk was chosen as the team’s Head Coach through a selection process where he says, “Having the ACD helped me stand out amongst the candidates. This is an awesome opportunity.”

As for his experience with the ACD program, McGurk feels that it was a great fit for him, saying he is, “Always looking for new information and new ways of doing things. It was the start of a clear path for me in coaching. I was very fortunate to meet several high level coaches in a variety of sports and we had a lot of cross pollination of ideas. The other coach-learners were amazing. You are learning from the teachers but you are also learning from your peers.”

The CSI Calgary is represented in Norway by leaders, coaches and athletes. Don’t forget to cheer on our young Canadian competitors as they take on the world at the Youth Olympic Games! Be sure to visit http://www.lillehammer2016.com for up-to-date results.

---

ACD application reminder

The CSI Calgary’s next ACD session begins in April 2016. Registrations are being accepted until February 15. To register, visit www.csicalgary.ca/advanced-coaching-diploma  or contact Program Director Jason Sjostrom at Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary
Written by Brittany Schussler: @BSchussler
Photo by Dave Holland: @csicalgaryphoto

Les biathloniens canadiens ont l’avantage du terrain

Les biathloniens canadiens et les partisans sont sur le point de vivre une compétition internationale attendue depuis longtemps. Du 1er au 7 février, le Canmore Nordic Centre accueillera la Coupe du monde de biathlon BMW 2016, la première à Canmore depuis 1994.

Le Canada compte de nombreux représentants. Les membres de l’équipe féminine sont : Rosanna Crawford, Julia Ransom, Sarah Beaudry, Zina Kocher et Megan Tandy, et ceux de l’équipe masculine sont : Nathan Smith, Brendan Green, Macx Davies, Christian Gow et Scott Gow. Tous les athlètes sont soutenus par l’Institut canadien du sport de Calgary (ICS Calgary), et s’entraînent au centre d’activités de l’ICS Calgary du centre d’entraînement Bill Warren. Détenu et exploité par WinSport, le centre d’entraînement Bill Warren est situé au légendaire Canmore Nordic Centre.

L’avantage du terrain en sol canadien pour la Coupe du monde survient à un moment critique. Cela permet à l’équipe de se préparer à domicile pour les Championnats du monde qui auront lieu en Norvège, du 3 au 13 mars. Cela donnera aussi l’occasion à l’équipe de soutien intégré de l’ICS Calgary d’être près des athlètes, de leur donner accès à des massages et à de la physiothérapie, ainsi que de leur permettre d’avoir des contacts directs avec leur entraîneur de musculation, leur conseiller en performance mentale et leur physiologiste. Jessica Kryski, une physiologiste sportive, affirme ceci : « Il est rare que l’équipe de soutien intégré ait un aussi bon accès aux athlètes avant un important championnat. Cela lui permet d’avoir des contacts directs avec eux, ce qui n’est pas toujours le cas en raison des coûts associés aux déplacements. »

Nathan Smith, médaillé d’argent aux Championnats du monde, a hâte de compétitionner à domicile : « Je suis devenu l’athlète que je suis aujourd’hui en m’entraînant sur ces pistes. J’aurai un avantage indéniable, car je pourrai dormir dans mon lit, manger ma nourriture, en plus de bien connaître le terrain et le parcours. Sur le plan personnel, la Coupe du monde ici est presque aussi importante que les Championnats du monde. » Nathan est fier d’avoir l’occasion de montrer son domicile au monde entier : « Je n’ai pas encore trouvé de lieu comparable à Canmore ».

En plus des athlètes, l’enthousiasme gagne aussi les employés de Biathlon Canada. Eric de Nys, directeur de haute performance, souligne ceci : « La beauté des compétitions à domicile est d’avoir la possibilité de montrer votre passion à vos amis, à votre famille et à vos partisans. Les athlètes s’entraînent fort pendant de nombreuses années pour ensuite quitter le Canada et montrer leurs compétences partout dans le monde. Pouvoir faire cela à la maison est un véritable honneur et entraîne un sentiment de fierté. »

Roddy Ward, entraîneur de l’équipe nationale, est enthousiaste à l’idée que les athlètes aient la chance de monter sur le podium devant leurs plus grands partisans : « Rosanna Crawford et Nathan Smith ont fait équipe et ont remporté une médaille d’argent au dernier relais mixte simple, et ils ont maintenant la chance de faire équipe de nouveau afin de remporter une médaille. Les plus jeunes membres de l’équipe ont aussi obtenu d’excellents résultats cette année. Macx Davies s’est classé parmi les 10 premiers et Julia Ransom s’est classée parmi les 20 premières. »

Ne manquez pas l’occasion d’acclamer les athlètes canadiens qui tenteront de remporter des médailles dans la belle ville de Canmore! Pour acheter des billets et obtenir de plus amples renseignements, veuillez visiter le site Web http://canmorebiathlon.ca 

Institut canadien du sport de Calgary : @csicalgary
Rédigé par Brittany Schussler: @BSchussler
Photo de Dave Holland: @CSICalgaryPhoto

Pleins feux sur les Jeux olympiques de la Jeunesse d’hiver

Les Canadiens devront surveiller un groupe d’athlètes prometteurs lors des semaines à venir : l’équipe des Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ) d’hiver de 2016. L’équipe est déjà en route pour le village des athlètes à Lillehammer, en Norvège, où ils disputeront les épreuves du 12 au 21 février.

L’Institut canadien du sport de Calgary (ICS Calgary) sera bien représenté aux JOJ. Eric Mitchell, ancien sauteur à skis de l’ICS ayant participé aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010, a été nommé jeune ambassadeur des Jeux. À titre de jeune ambassadeur, le rôle d’Eric est d’incarner les valeurs olympiques tout en inspirant les athlètes à tirer le maximum de leur expérience aux Jeux.

Brooke Apshkrum, lugeuse issue du programme Prochaine génération, fait aussi partie de la délégation aux JOJ. Brooke s’entraîne actuellement à Winterburg, en Allemagne, avec Mike Lane, entraîneur de musculation et de conditionnement physique. Brooke est l’une des neuf athlètes originaires d’Alberta qui participent aux JOJ. M. Lane a déclaré : « Je suis vraiment content pour Brooke et le reste de notre équipe de luge, qui pourront appliquer les compétences apprises cet été lors de la préparation à cet événement. La culture d’excellence développée à l’ICS Calgary grâce à l’entraînement hors glace a sans aucun doute aussi influencé l’approche de Brooke lors de ses entraînements sur glace. Je suis fier d’elle et j’ai hâte de voir où cette expérience la mènera dans le futur. »

La liste des représentants de l’ICS Calgary aux JOJ s’allonge avec la nomination de Lucas McGurk, récent finissant du programme de diplôme avancé en entraînement (DAE), au poste d’entraîneur-chef de biathlon. Ancien fondeur, M. McGurk a pris sa retraite de la compétition en 2010. Il a approfondi ses connaissances par des cours théoriques multisports donnés dans le cadre du Programme national de certification des entraîneurs et a poursuivi son apprentissage avec le DAE. Même s’il s’agira de ses premiers Jeux d’envergure, M. McGurk a été retenu comme entraîneur-chef après un processus de sélection, à sa joie : « Détenir le DAE m’a permis de me démarquer des autres candidats. C’est une occasion rêvée. »

Quant à son expérience relative au programme du DAE, M. McGurk a trouvé qu’il lui convenait parfaitement et s'est décrit comme étant « toujours en quête de nouvelles connaissances et de nouvelles façons de faire. Ça a marqué le début de mon parcours évident comme entraîneur. J’ai eu l’immense chance de rencontrer plusieurs entraîneurs de haut niveau de divers sports, et nos échanges ont fait germer beaucoup d’idées. Les autres élèves entraîneurs étaient fantastiques. On apprend des professeurs, mais on apprend aussi des pairs. »

Des directeurs, des entraîneurs et des athlètes représentent l’ICS Calgary en Norvège. N’oubliez pas d’encourager nos jeunes athlètes canadiens alors qu’ils se mesurent au reste du monde lors des Jeux olympiques de la Jeunesse! Assurez-vous de visiter le site http://www.lillehammer2016.com pour des résultats mis à jour.

____

Rappel d'application

La prochaine session du DAE de l’ICS Calgary commencera en avril 2016. Nous acceptons les inscriptions jusqu’au 15 février. Pour vous inscrire, visitez le www.csicalgary.ca/fr/diplome-d-entraineur-avance ou communiquez avec le directeur du programme, Jason Sjostrom (Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

 

Institut canadien du sport de Calgary : @csicalgary
Rédigé par Brittany Schussler: @BSchussler
Photo de Dave Holland: @CSICalgaryPhoto

Soutien amélioré de la part de l’équipe de soutien intégré pour les sports nordiques

Comme les athlètes canadiens de sports nordiques et para-nordiques prennent leur élan sur la scène internationale, les athlètes et les entraîneurs ont de plus en plus besoin des services de l’équipe de soutien intégré de l’ICS Calgary. C’est là que Jessica Kryski, physiologiste sportive de l’ICS Calgary, fournit l’appui nécessaire.

Madame Kryski, travaillant à l’origine dans les bureaux principaux de l’ICS Calgary, a vu son expertise de plus en plus utilisée par les athlètes et les entraîneurs de sports nordiques de Canmore. Elle voyageait de plus en plus fréquemment entre Calgary et Canmore. En juin 2016, elle est déménagée à Canmore pour mieux coordonner les activités des équipes nationales de sports nordiques sur place.

Madame Kryski participe à la planification hebdomadaire et annuelle des sports nordiques ainsi qu’aux tests et aux suivis physiologiques, en plus d’offrir son aide lors de certaines séances d’entraînement. Être installée à Canmore lui permet d’avoir plus de temps à offrir aux directeurs de haute performance, aux entraîneurs, aux skieurs et aux autres membres de l’équipe de soutien intégré. « C’est très pratique de pouvoir assister aux séances d’entraînement plus souvent afin de bien évaluer la charge et l’impact, explique Mme Kryski. Être toujours sur place permet d’avoir plus de conversations spontanées, de tisser des liens plus étroits et d’obtenir la pleine confiance des équipes. »

Emily Nishikawa est une fondeuse établie à Canmore, qui participe surtout à des épreuves de longue distance. Madame Kryski travaille avec elle depuis quelques années et elles ont développé une excellente relation de travail. « Je sens que je peux toujours lui poser des questions et j’accorde beaucoup d’importance à son opinion d’expert. Avec mon entraîneur, nous pouvons personnaliser mon plan d’entraînement selon les résultats à des tests et le suivi quotidien. Le fait que Jessica soit installée à Canmore rend tout plus facile et fluide. »

Ski de fond Canada remarque une différence maintenant qu’un membre de l’équipe de soutien intégré de l’ICS Calgary est sur place. « Cela fait une énorme différence de pouvoir compter sur l’expertise de Jessica à Canmore à temps plein, de travailler collectivement avec toutes les disciplines de sports nordiques et d’acquérir de nombreuses connaissances, explique Tom Holland, directeur de haute performance. Le travail de Mme Kryski se fait aussi sentir dans tout le pays chez les athlètes et les entraîneurs des équipes nationales et des équipes de développement. »

Le changement profite aussi aux autres membres de l’équipe de soutien intégré au sein de l’ICS de Calgary. Anna Aylwin, entraîneure-chef, musculation et préparation physique pour les sports nordiques mentionne que le déménagement de Mme Kryski à Canmore a amené l’approche de l’équipe de soutien intégré vers de nouveaux sommets. « L’approche du travail de l’équipe de soutien intégré pour les sports nordiques est très pratique. Que Jessica soit là nous donne une base plus stable. Savoir qu’elle est là rend le travail avec les athlètes d’emplacements satellites beaucoup plus efficace. Je crois que nous avons fait des pas de géants afin d’établir un centre d’excellence pour les sports nordiques. »

Ski de fond Canada, Biathlon Canada et le ski para-nordique sont tous établis au Canmore Nordic Centre. Le centre, qui donne accès à plus de 100 km de pistes de calibre mondial, à 31 couloirs de tir pour le biathlon, à un anneau pavé pour le ski à roulettes et à des pistes de biathlon de compétition, accueille plus de 25 athlètes de l’équipe nationale appuyés par les ICS, et d’autres groupes de développement qui s’y entraînent.

Les championnats nationaux de ski de 2017 se tiendront au Canmore Nordic Centre du 18 au 25 mars. Il s’agit d’une excellente occasion de voir l’élite canadienne à l’œuvre à l’approche des Jeux olympiques de Pyeongchang en février 2018.

Institut canadien du sport de Calgary : @csicalgary
Rédigé par Lisa Thomson
Photo de Dave Holland: @CSICalgaryPhoto
22/02/17

To Sleep, Perchance to Win

Lying awake, staring at the clock, heart pounding, tossing, turning and worrying about not sleeping... Oh, the despair! A fitful sleep the night before a big race is disconcerting for any athlete. While this experience can be unsettling, what is more critically important when it comes to sleep is quality and duration over the long term.

According to Dr. Amy Bender, a Postdoctoral Research Fellow at the University of Calgary and Centre for Sleep and Human Performance, missing a few hours of sleep the night before competition is unlikely to impact performance. Rather, it’s the persistent lack of adequate sleep throughout a training block or whole season that can negatively affect an athlete. “Chronic deprivation is the main concern and we are trying to manage that across an entire season,” she says.

“Ongoing research points to an association between performance and sleep duration and quality,” says Dr. Bender. Studies in the literature support the link between sleep and performance. However it’s difficult to control for every variable as performance improvements can be attributed to other things, such as practice.

Jess Kryski, CSI Calgary Sport Physiologist for Canada’s Cross Country Skiing and Biathlon teams, says she’s noticed a potential association between sleep and performance with her athletes. In one instance, two athletes were going through periods of decreased sleep quality and quantity during the race season. “Their performance was not good and although we can’t attribute that just to sleep issues, it definitely seemed to play a role,” says Kryski.

The lack of recovery from training and racing due to sleep issues is challenging to overcome. In Kryski’s experience, with some athletes suffering from periods of poor sleep it didn’t matter how much their training was adjusted, she couldn’t successfully load them the way she wanted to because recovery were simply not there.

Additionally, Kryski says, “over the years working with the teams and using the monitoring tools we have, it seems that when things aren’t going well in training or racing it tends to line up with sleep quality and duration.”

Dr. Bender is the primary investigator for a number of ongoing studies examining sleep and its relationship to recovery and performance in CSI Calgary athletes. She works with athletes and teams across Canada to assess baseline sleep and the impact of sleep optimization strategies. Additionally, Dr. Bender works with teams to implement jet lag management strategies, which consist of a travel plan, both pre-trip and at the destination.

Using the Athlete Sleep Screening Questionnaire and a wrist-worn activity monitor, Dr. Bender evaluates an athlete’s typical wake and sleep habits and patterns. The athlete will then implement sleep optimization strategies, for example more nighttime sleep, naps and reducing exposure to blue light before bedtime.

Finally, Dr. Bender will assess athlete sleep during the optimization period and compare it to the baseline. While sleep duration is typically measured with the wrist-worn activity monitor, sleep quality is primarily a subjective measurement achieved via questionnaires. Data is currently being analyzed and preliminary results indicate less reported fatigue and improved moods, as well as improved satisfaction with sleep quality during the optimization phase as compared to baseline.

One of the most challenging habits for athletes to change is their exposure to blue light from electronic devices in the hours before bedtime, which can negatively impact sleep. “The blue light tells our brain to wake up, which can impact how long it takes to fall asleep and waking up during the night,” says Dr. Bender. “It decreases melatonin secretion, the hormone that makes you sleepy at night.”

During the sleep optimization phase, athletes are instructed to use blue blocking glasses that block out 99% of the blue light from screens. This can reduce its negative effects on sleep for athletes who are exposed to screen time in the two hours before bedtime.

Ultimately, the goal of Dr. Bender’s research is to improve performance through better sleep. It represents another piece of the puzzle in the quest to enable athletes to achieve their potential in sport. To sleep, perchance to win!

Canadian Sport Institute Calgary: @csicalgary
Written by Kristina Groves: @kngrover
Photo by Dave Holland: @csicalgaryphoto
26/10/16


Copyright © 2013 Canadian Sport Institute Calgary | All Rights Reserved | Photo Credit : Dave Holland